Entendu à la Maison de la culture de Waterloo par MATTHIEU PETIT

Lisa LeBlanc

Lisa LeBlanc

Je connais peu l’Acadie, mais depuis vendredi dernier, soir du concert de Lisa LeBlanc à la Maison de la culture de Waterloo, je l’aime d’un amour qui fait mal, qui égratigne un peu, juste assez.

Impossible de se perdre dans le franglais des Maritimes que nous sert la chanteuse avec le plus bel accent de la place (et parfois, avec banjo en mains). Sa poésie est à la fois limpide et trash, à l’image de son country-folk. Les trouvailles de cette parolière (formée à l’École de la chanson de Granby) sont si évocatrices qu’elle aime les répéter, comme s’il s’agissait de mantras, ou d’hymnes (que plusieurs aimeront scander en choeur). Lire la suite de l’article…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s